région

  • Bonne nouvelle de la Région wallonne et de l'Europe pour notre région

    FEDER : FONDS EUROPÉEN DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL 2014-2020

    PROJETS DE L’ARRONDISSEMENT DE MONS


    Ce vendredi, le Ministre wallon Carlo DI ANTONIO a détaillé la sélection des projets FEDER pour l’arrondissement de Mons, projets structurants bénéficiant de cofinancements européens, dans le cadre de la programmation 2014-2020.

    83 projets vont pouvoir être mis en œuvre dans l’arrondissement de Mons pour un total de 159.979.659 EUR. L’attractivité économique, le développement durable, la mobilité, l’innovation et la redynamisation territoriale sont les domaines retenus.

    (Détails des projets ci-dessous)

    En matière d’attractivité économique, ce sont plus de 13 millions EUR qui vont être investis pour la réhabilitation de sites pollués. Cette mesure rencontre la volonté du Ministre DI ANTONIO de pouvoir offrir de nouveaux terrains aux investisseurs pour des projets économiques et la création de logement. La réhabilitation de friches ou de sites abandonnés permet plus globalement de lutter contre l’étalement urbain et le grignotage des zones agricoles, qui peuvent ainsi être préservées et garder leur vocation première.

    A Saint-Ghislain, ce recyclage des terrains industriels s'inscrit ainsi dans la démarche générale d'écozonings d'excellence menée sur la ZAE existante.

    D’autres projets verront le jour, sous les thématiques suivantes :

     

    - INNOVATION (Recherche, Equipement de pointe…) : 49.864.232 EUR,
    - ECONOMIE (Infrastructures, équipements,…) : 18.261.514 EUR,
    - INTELLIGENCE TERRITORIALE (Attractivité urbaine,…) : 35.386.182 EUR,
    - TRANSITION VERS UNE ECONOMIE BAS-CARBONE (Attractivité urbaine, ZAE, Mobilité alternative, Energie...) : 40.402.641 EUR, 
    - COMPETENCE (formation,…) : 3.065.090 EUR

     


    Nombre de ces projets sont labellisés ou s'inscrivent dans la dynamique territoriale et partenariale du "Cœur du Hainaut" regroupant les Régions de Mons-Borinage-Centre. Cette démarche ancre les projets dans une stratégie locale forte et vise à maximiser leurs retombées et leur effet levier pour le dynamisme économique et l'amélioration du territoire.

     

     

    Détails des projets:


    INFRASTRUCTURE ECONOMIQUE: ECOZONINGS D’EXCELLENCE

    La zone d’activité économique de Tertre-Hautrage-Villerot est en projet depuis 4 ans sur la démarche d’éco zoning et d’économie circulaire. Les premiers budgets wallons libérés ont permis de contribuer à monter les projets concrets qui ont été déposés dans le cadre de l’appel à projet FEDER 2014-2020. Ils ont remportés un franc-succès, valorisant ainsi la qualité de la démarche portée par l’IDEA dans le cadre du projet de territoire du « Cœur du Hainaut » puisque plus de 21 millions d’euros ont été attribués à ce portefeuille.

    Le portefeuille Ecozonings d’excellence rejoint ainsi pleinement la Stratégie Europe 2020 et s'inscrit dans les thématiques de compétitivité des entreprises, de développement durable et d'innovation en se basant sur des logiques de recyclage territorial, d’économie de C02 ou de réduction des déchets.

    Ce site représente, par son positionnement stratégique le long du Canal et de la voie ferrée et de par la nature des activités qui y sont localisées, une opportunité de redéploiement du fret ferroviaire pour l’acheminement des marchandises et ainsi diminué l’impact du trafic poids-lourds sur l’environnement et la population.

    Pérenniser les emplois et en créer de nouveaux tout en veillant à améliorer durablement et économiquement la production industrielle est une piste d’avenir pour le redéploiement de nos régions.

    Six projets ont été acceptés dans ce portefeuille :

    1. COMPLEXE INDUSTRIEL DE TERTRE : ASSAINISSEMENT DES SITES CONTAMINÉS PAR DE LA POLLUTION HISTORIQUE (128-01)

    L'assainissement, en partenariat avec SPAQuE portera sur la pollution historique d'anciennes unités de production du complexe industriel de Tertre qui empêche une nouvelle valorisation économique des terrains disponibles. Des superficies seront ainsi libérées pour de nouvelles implantations qui pourront s’inscrire dans la démarche d’économie circulaire et bénéficier des équipements de la zone économique existante.

    La mission d'intervention sera confiée à la SPAQuE dans la continuité de son expertise dans l'assainissement de Carcoke en cours de finalisation sur le même site.

    La ZAE de Tertre fait plus de 260 ha. L'assainissement portera sur des unités dispersées.

     

    Montant : 5.311.177€

     

    2. RÉALISATION D’AMÉNAGEMENT FAVORABLE À L’ÉMERGENCE D’UN OPÉRATEUR FERROVIAIRE DE PROXIMITÉ – VOIE DE MANŒUVRE (128.05)

    Le présent projet consiste en un aménagement au lieu-dit "Criquelion" sur la ligne 100 Saint-Ghislain - Hautrage. La voie de croisement à hauteur de l’ancienne gare de Tertre doit être renouvelée sur une longueur de 400m.

    Il est nécessaire pour favoriser l’émergence d’un opérateur ferroviaire de proximité en améliorant le réseau ferré et donc sa performance. A ce propos, un appel a intérêt été lancé récemment dans le cadre de la signature d’un accord cadre général réunissant une multitude d’entités intéressées et soutenant ce projet dont des entreprises, les plateformes multimodales, l’IDEA et les Ministres fédéraux et régionaux de la mobilité.

    Montant : 604.200€

    3. RÉALISATION D’AMÉNAGEMENT FAVORABLE À L’ÉMERGENCE D’UN OPÉRATEUR FERROVIAIRE DE PROXIMITÉ – VOIRIE

    En complément direct du projet 2 décrit ci-dessus, la création d’une voirie d’accès vers le hub de Saint-Ghislain, pont stratégique du développement du futur opérateur ferroviaire de proximité est nécessaire afin de faciliter les opérations de sécurité, d’entretien, de services,…

    Montant : 270.708€

    4. QUAI DE GHLIN-BAUDOUR SUD (128-04)

    Le projet consiste en la création d'un raccordement ferroviaire à la plateforme bimodale existante de Ghlin-Baudour et la construction d'une zone de stockage de 1500 containers (EVP).

    Partenariat entre la Wallonie, l'intercommunale IDEA, le Port Autonome du Centre et de l'Ouest et les entreprises existantes à proximité, cette future connexion se fera dans le prolongement de la plateforme bimodale de Ghlin-Sud. Elle est composée de la création de 1.130 m de voies ferrées de connexion entre la dalle de 3.100 m2 et le réseau ferré du zoning d’IDEA.

    La future plateforme de stockage de containers d'une superficie de 15.500 m2 se fait dans le prolongement de la dalle en béton construite dans laquelle sont noyées les voies ferrées.

    Montant : 3.727.676€

    5. AMÉNAGEMENTS ROUTIERS PORTE OUEST DE L’ÉCOZONING ET LIGNE DROITE RN50

    Le projet consiste d’une part à implanter un giratoire au carrefour de la rue du Bois, un giratoire sur la route de Mons à l'endroit où elle est surplombée par la bretelle d'accès à la N552 et une berme centrale et d’autre part à créer une berme centrale sur la longueur de la "ligne droite".

    La SOFICO, en tant que gestionnaire de cette voirie est bénéficiaire des aménagements requis.

    Tant les 650 travailleurs du zoning, que le charroi poids-lourds entrant et sortant de celui-ci créent d’important flux de circulation débouchant sur une voirie rapide, la route de Wallonie. La sécurisation de la circulation routière aux abords du site et de ses différents accès est primordiale dans la logique de développement envisagée.
    Montant : 613.177€

    6. CONCEPTION ET CONSTRUCTION D’UNE UNITÉ DE GESTION ET DE DISTRIBUTION DE VAPEUR ET D’EAU CHAUDE

    Une quantité significative de vapeur est continuellement rejetée dans l’air par des entreprises de la zone. La récupération de cette énergie pourrait servir à d’autres procédés industriels ou économiques consommatrice de chaleur, tels que la culture sous serre. Le présent projet consiste à créer une unité de récupération et de distribution de vapeur et d’eau chaude afin de pouvoir alimenter d’autres infrastructures industrielles et proposer à celle-ci une énergie plus propre sous forme de récupération d’un sous-produit.
    Montant : 11.842.503€

     

    PATRIMOINE ET CULTURE EN HAINAUT : INCUBATEURS DE SAVOIRS

    Ce portefeuille de projets vise l'amélioration du cadre de vie par le traitement intelligent de l'espace en milieu urbain. L'objectif est de mettre en place des outils novateurs alliant le savoir, le patrimoine et la culture à la portée de tous. Une telle redynamisation aura bien entendu un retour socio-économique, contribuant au redéploiement du territoire, voire régional : en améliorant l'accès au savoir dans des cadres attractifs, il s’agit de créer des catalyseurs pour les connaissances et le niveau de formation des habitants.

    1. DOUR LEARNING CENTER

    Le but du projet de Learning Center à Dour est de créer un réseau numérique entre les différents acteurs de la culture, de l'éducation, de la formation et du travail. La délocalisation de la bibliothèque de Dour et son ouverture vers les nouvelles technologies vont permettre de créer une structure innovante, alliant efficacité énergétique et énergies renouvelables aux nouvelles technologies.

    Ainsi, deux nouveaux concepts sont programmés afin de compléter et renforcer les infrastructures existantes : une bibliothèque du futur et un centre de télétravail.

    Cette bibliothèque « nouvelle génération » ainsi que le centre de télétravail seront amenés à jouer un rôle déterminant en devenant un pôle socio-économique de développement. Cette infrastructure sera l'élément principal, en réseau avec des pôles secondaires comme le centre culturel, l'office du tourisme sur le site du Belvédère et collaborant avec le centre de télétravail.

    Le bâtiment dédié à ce « Learning Center » sera conçu selon des techniques de bâtiment passif, préfigurant les nouvelles normes de constructions à l'horizon 2020.

    L’infrastructure principale de la bibliothèque du futur proposera notamment la mise en place de e-books, de tablettes, d'un système de prêt électronique, d'ateliers numériques pour tout public leur permettant d'apporter leur propre ordinateur portable ou d'utiliser le matériel mis à disposition par la bibliothèque, d'utiliser des logiciels d'auto-formation ou encore de permettre aux personnes de tous les âges d'être initiées à la pratique d'internet. Cette nouvelle méthode d'apprentissage permettra d'induire de nouveaux comportements allant au-delà de ce qu'une bibliothèque traditionnelle peut offrir.

    Le projet de Learning Center permet de rencontrer les quatre priorités générées par le Plan de Développement de la Lecture (PDL) de la Bibliothèque pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, à savoir améliorer la visibilité de la bibliothèque, lutter contre la fracture numérique, atteindre des publics éloignés de la lecture et promouvoir les pratiques de lecture des moins de 18 ans.

    Ce matériel technologique portable pourrait être utilisé hors des murs de la bibliothèque par exemple lors d'animations extérieures ou dans les écoles en vue d'attirer de nouveaux publics.

    Cette nouvelle infrastructure viendra s’installer en face du complexe administratif de Dour et aura tout son rôle à jouer dans la dynamisation de la Commune au même titre que le renouveau qui s’exerce sur le site du Belvédère, avec lequel elle va entretenir des liens étroits.

    Montant : 4.052.616€

     

    INFRASTRUCTURE ECONOMIQUE: ZAE CŒUR DU HAINAUT 2025
    Les 1ère zones d'activité économique ont parfois été équipés il y a plus de quarante ans et nécessitent une rénovation substantielle afin de pérenniser leur fonctionnement et de maintenir leur attractivité.

    A l'époque, la conception de ces zones s'envisageait de manière utilitariste sans se soucier d'aménagements participant à la qualité du cadre de vie et de travail.

    Pollution, adéquation aux normes de sécurité routière, absence de tracé sécurisé pour les modes doux, isolation… sont autant de problèmes rencontrés qui handicapent notre développement économique et mine l’image des infrastructures économiques mises à disposition des entreprises.

    Ce portefeuille vise la requalification de certaines ZAE ou halls-relais selon leurs problématiques spécifiques.

    1 Initialis

    Ce projet de redynamisation vise notamment l'aménagement de certains ronds-points existants, la création d'un trottoir le long du boulevard Initialis ainsi que la signalisation verticale et le marquage au sol des passages piétons, la remise en état de la berme-centrale. L'objectif est de faciliter les liaisons piétonnes au sein de la ZAE et d'améliorer la gestion et le confort des flux poids-lourds sur l'axe structurant qu'est le boulevard Initialis.

    Montant : 556.120€

    2 Requalification du Hall-relais Initialis

    Dans la continuité du précédent projet, les actions menées dans ce cadre visent à adapter le hall relais existant afin de répondre aux besoins réels du marché. Les halls seront transformés pour partie en bureaux et ce afin d'assurer l'occupation et la location des locaux. Cette adaptation respectera les normes actuelles en vigueur en matière d'isolation, de ventilation, d'aménagement (RGPT) et de prévention et sécurité incendie. Ce projet s’inscrit dans la démarche de transition vers une société Bas-Carbone.

    Montant : 787.125€

    3 Frameries-Probeldhom

    Cette vaste friche, inaccessible à la reconversion suite à la pollution du sol due aux anciennes activités industrielles, va être réhabilitée. Un chantier de déboisement permettra de libérer les surfaces boisées existantes. Des investigations de sol seront menées et enfin la réalisation d'un chantier d'assainissement des sols et de sécurisation géotechnique (retrait maîtrisé des ouvrages enterrés), afin de
    dégager une surface de 3.95 ha, pour permettre le développement d’un projet économique. Ce chantier sera géré par SPAQuE.

    Montant : 5.364.500€


    RN 51 – VERS UN SYSTÈME DE TRANSPORT MULTIMODAL PERFORMANT POUR L’OUEST DU CŒUR DU HAINAUT

    Le projet de développement d’un transport en commun à haut niveau de service et multimodal sur l’axe de la RN 51, entre Dour, Saint-Ghislain et Mons, nécessite au préalable plusieurs aménagements routiers pour arriver à une maturation du réseau du Borinage. De même, la création de ce type de transport a également pour vocation d’être une opportunité de restructuration et de revalorisation de l’espace urbain ainsi desservit.

    Outre la place Léopold de Mons, qui constitue un nœud central de mobilité en tant que point de départ de la RN51 (de Mons vers l'ensemble du Borinage) ou de point d'arrivée (du Borinage vers Mons) qui fera également l’objet d’un projet de rénovation, les projets suivants viennent s’inscrire dans ce vaste programme de mobilité et de requalification urbaine:

    1. CONNEXION DE L’AXIALE BORAINE DEPUIS BOUSSU-HORNU JUSQU’À SAINT-GHISLAIN

    Le principe du présent projet, repris également dans le plan de mobilité intercommunal du Borinage, vise à mettre en connexion directe l'échangeur autoroutier au niveau de Saint-Ghislain avec l'axiale boraine (N550) de manière à libérer la N51 d'un trafic de transit extrêmement perturbateur au niveau, en général, de la N547 entre Saint-Ghislain et la N51 et en particulier au niveau du croisement avec cette dernière au carrefour des "4 Pavés d'Hornu". Le prolongement de l’axiale Boraine en contournement de Boussu, autre projet du même portefeuille est lui déjà en bonne voie de concrétisation depuis l’appel à projet et ce sur des fonds classiques de la Wallonie.

    Montant : 1.000.000€ + des compléments wallons

    2. COLFONTAINE – LES VANNEAUX

    Cette vaste friche boisée, composée également de bâtiments en ruines et incendiés, est inaccessible à la reconversion suite à la forte présomption de pollution du sol due aux anciennes activités qui s'y sont développées et aux remblais constatés.

    Positionné le long de l'axiale boraine, ce terrain marque l'entrée de la commune de Colfontaine et dispose d'une grande visibilité qui va être renforcée avec les futurs projets de mobilité en cours de déploiement sur le Borinage dont notamment le contournement d’Hornu. L'éradication de ce chancre participe au changement d'image et à l'amélioration de l'attractivité prônés dans le projet de territoire du Cœur du Hainaut. Il rencontre dans le même temps l'objectif de l'axe « intelligence territoriale » qui vise au renforcement de l'attractivité des pôles urbains.

    Le projet de réhabilitation qui y sera mené pas SPAQuE, consistera à réaliser un audit technique préalable de l'espace bâti existant afin d'en déterminer les cubatures et d'en inventorier le contenu ainsi que les déchets dangereux et les applications « amiantes ».

    En même temps que la réalisation de cet audit, il sera procédé au déboisement des
    espaces boisés. L'audit et le déboisement seront suivis de la déconstruction des bâtiments afin de permettre ensuite la réalisation des investigations des sols. A l'issue de celles-ci, les travaux de réhabilitation des sols et de sécurisation géotechnique seront menés afin de dégager une surface de 2.59 ha, pour permettre par la suite le développement du schéma d'aménagement de la zone qui recommande une mixité de fonctions (habitat, commerces, horeca et espaces publics) vu sa position de lieu de centralité. Un nouveau quartier pourra ainsi voir le jour grâce à cet investissement.


    GÉOTHERMIE

    Dans la continuité du développement de la Géothermie dans la région de Mons-Borinage, le forage d’un nouveau puit géothermique a été repris dans ce programme FEDER 2014-2020, s’inscrivant dans la politique énergétique et Bas-carbone européenne.

    Montant : 14.343.954€


    ASSAINISSEMENT DE SITES POLLUÉS

    Compétence majeure du Ministre DI ANTONIO, l’assainissement des sites pollués représente un budget de 13 millions sur l’arrondissement. Outre les projets liés aux dynamiques plus spécifiques détaillées précédemment que sont l’éco-zone de Saint-Ghislain, le site des Vanneaux à Colfontaine et le site Probeldhom à Frameries, le programme de dépollution de SPAQuE sur Mons-Borinage comprend encore une intervention dite « Assainissement du site Grands-Prés, avenue des Bassins » qui s’inscrit dans le cadre général du portefeuille « Master Plan Haine ».

    Vaste friche, ce terrain présente en outre une pollution liée à ses activités antérieures. L'assainissement de la zone d'intervention par SPAQuE permettra d'accueillir un parc public à proximité des nouveaux équipements développés sur cette partie du territoire montois que sont la nouvelle gare, l'hôtel, le centre de Congrès ainsi que les immeubles et les logements qui seront édifiés sur le site.

    Le projet vise à la réhabilitation afin de dégager une surface de 1.61 ha, pour permettre le développement de ce projet de parc. Il porte sur un montant spécifique de qui vient s’inscrire dans l’enveloppe globale d’assainissement :

    Montant : 1.506.000€