• fête de l'ascension

    cette semaine
    il n'y apas de permanence ce vendredi 3  et samedi 4 juin. l'ensemble des bureaux communaux et organismes publics étant fermés pour cause de wend-end de l'ascension.

    bon wend-end à tous,

    jacquy

     

  • Commémoration du 8 mai 45

    voici un article de Pascal tierce dans la Province au sujet de l'exposition les colis aux prisionners et déportés de la guerre 40-45.

    Dour: souvenirs de guerre

    <P>Raoul Colmant, 87 ans a évoqué, de manière très émouvante, ses souvenirs...<CREDIT> pa.TI</CREDIT> </P>

    Raoul Colmant, 87 ans a évoqué, de manière très émouvante, ses souvenirs...pa.TI

    n.c.

    hauts-pays seconde guerre mondiale
    À l’occasion de l’expo “Les colis aux prisonniers de guerre”, R. Colmant, 87 ans, a relaté sa guerre à lui

    Une superbe exposition a récemment été organisée à Dour, avec pour thème “ les colis aux prisonniers de guerre 40-45 ”. Raoul Colmant, 87 ans a évoqué, de manière très émouvante, ses souvenirs de cette sale guerre...

    Pas évident d’oublier cette horrible boucherie humaine qu’a été la deuxième guerre mondiale. Régulièrement des colloques sont organisés, des livres ou plaquettes publiées... les sujets ne manquent et évidemment ravivent les mémoires.

    Récemment à Dour, une expo intitulée “ les colis aux prisonniers de guerre 40-45 ” était organisée au Temple Protestant avec la Croix-Rouge et l’administration communale.

    Parallèlement des conférences étaient mises sur pied dont celle, très poignante, de Raoul Colmant, 85 ans.

    Raoul a raconté qu’en 40-45, il a d’abord été réfractaire, avant d’être réquisitionné de force après sa cinquième convocation en 1942 pour aller travailler dans les usines d’armement en Allemagne.

    En mai 45, il était libéré et revenait en Belgique mais son organisme avait subi quelques soubresauts. “ On ne bénéficiait chaque jour que de 150 grammes de pain, une cuillère de confiture, un bol de soupe ou deux pommes de terre non épluchées et deux saucisses de Francfort! ” a-t-il expliqué. Des propos qui n’ont pas laissé indifférents le public présent.

    Raoul Colmant, 87 ans a évoqué, de manière très émouvante, ses souvenirs...pa.TI

  • La Berce du Caucase : ATTENTION DANGER!!!

    Une fois n’est pas coutume, le Jardin botanique national de Belgique tient à mettre en garde les pouvoirs publics et les particuliers contre une plante néfaste : la berce du Caucase, identifiée comme invasive. C’est également une plante phototoxique qui peut occasionner des brûlures graves.  
    En effet, la sève de la berce du Caucase est photosensible : au contact du soleil, elle agit sur la peau comme un acide. Le simple contact d’une feuille peut déclencher la brûlure. Un jardinier distrait qui travaille sans gants peut ainsi être gravement brûlé, de même que les enfants qui utilisent parfois la tige creuse de la plante comme sarbacane ou pire, comme longue-vue. Le contact direct avec la sève est indolore, la brûlure ne commence qu’après minimum 15 minutes voire deux heures, la victime reste donc tranquillement au soleil, ne se rendant pas compte du danger. La peau affectée peut rester sensible aux rayons ultraviolets pendant des années.
    C’est donc équipés d’épaisses combinaisons, protégés des pieds à la tête, munis de gants et de visières que les jardiniers doivent se débarrasser comme ils le peuvent de la berce du Caucase en sectionnant la racine environ 10 cm sous le niveau de la terre pour ensuite arracher la plante. Il importe de répéter l’opération à chaque repousse. La plante s’affaiblit et finit par disparaître.
    Comment la reconnaître dans la végétation abondante de cette saison ? La Berce du
    Caucase peut grimper de 1,5 à 4 mètres de haut. Ses fleurs blanches forment des ombrelles de 20 à 50 cm de diamètre, la dimension de ses feuilles variant entre 50 cm et un mètre. Sa tige est robuste, creuse et souvent tachetée de rouge.
    Le Jardin botanique offre une brochure gratuite qui explique les dangers de la plante et propose huit mesures concrètes pour enrayer sa propagation. Vous pouvez la commander au 02/260.09.42, ou sur sales@br.fgov.be avec la mention « Manuel berce du Caucase ».
    bercecaucase.GIF Brûlures au 3ème degré causées par la sève.

     

    Berce du Caucase


     

  • semaine de la solidarité internationale

    Dour semaine internationale


     

    Du 28/03 au 31/03


     

     


     

    Débats

     

     

     

     


     

     


     

     


     

     

     

     

    Echanges,

     


     

     


     

     


     

    Partages...


     

     


     

    Pourquoi une semaine internationale?

     

     

     


     

    Notre projet de sensibilisation à la solidarité internationale a pour objectif prioritaire d’amener les citoyens à mieux comprendre, analyser et critiquer leur environnement en étant davantage conscients des réalités vécues par les populations du Sud, ainsi que des interdépendances entre les populations du Nord et du Sud, et ce dans le but de promouvoir un engagement pour des relations Nord-Sud plus équilibrées.


     

     


     

    L’organisation d’une semaine d’information et de sensibilisation sur l’entité de Dour nous paraît primordiale afin de conscientiser les citoyens belges, d’origine étrangère ou étrangers à la problématique « coopération internationale-solidarité internationale ».


     

    Le partenariat Nord Sud doit clairement être un échange entre deux partenaires égaux qui apportent chacun dans l’échange.


     

     


     

    La sensibilisation du grand public, l’information des organisations présentes sur le terrain nous semblent primordiales pour faire avancer la thématique de la solidarité internationale.


     

     


     

    En effet, si une foule de difficultés d’insertion sociale spécifiques aux populations immigrées sont signalées, l’hypothèse selon laquelle la diversité culturelle peut être créatrice de richesses au sein de la société est une idée dont la promotion mérite d’être accentuée. Ainsi, face à des difficultés d’insertion et/ou de discrimination, les groupes d’origine étrangère peuvent développer un positionnement culturel particulier : il s’agit d’une attitude positive et offensive qui vise à mobiliser et à valoriser ce qui leur paraît être original, pertinent et source de distinctions dans un système d’activités, des caractéristiques identitaires (personnelles ou collectives, ancrées à la fois dans le pays d’accueil et le pays d’origine), des avantages relatifs, des compétences, des opportunités et des réseaux particuliers. Ces stratégies contribuent à opérationnaliser, par des démarches concrètes, une attitude culturelle dynamique permettant de dépasser le schéma classique et laborieux de l’insertion dans un cadre préconçu et exogène. Partant de leurs propres ressources identitaires, les acteurs culturels d’origine étrangère peuvent développer diverses stratégies de contournement des obstacles, accéder à une expression valorisante et créer un contexte favorable à la diversité culturelle au sein de la société. La valorisation de l’originalité socioculturelle passe par une action de dynamisation identitaire.


     

     


     

    Les orientations pratiques qui s’offrent alors en termes d’insertion sont extrêmement variées. Elles touchent tant des secteurs d’activités liés à la question de la gestion des diversités en immigration que des activités socio-économiques qui peuvent constituer de véritables ponts entre pays d’origine et pays d’installation : la gamme est alors large allant des activités commerciales transnationales à la participation aux projets de développement des régions d’origine, comme les projets de co-développement.


     

     


     

    Nous n'envisageons pas la coopération au développement comme un flux du Nord vers le Sud, mais comme un espace d'échanges diversifiés et égalitaires. La question n'est donc plus de savoir ce que le « Nord » peut apporter au « Sud » mais bien ce que chacun d'eux peut apporter à l'autre. On  veut donc mettre en place une coopération au développement partagé, durable et interculturel au Nord comme au Sud. Ces actions sont fondées sur la réciprocité, le don et le contre-don. Nous affirmons qu'il existe un lien entre les peuples du Nord et du Sud, lien basé sur des besoins communs et qu'il est possible de satisfaire par des actions communes. Ces liens se développent dans des espaces de frottement: des conflits y naissent mais y sont aussi résolus; leur résolution améliore le bien-être de chacun.


     

     


     

    Philippe Watrin


     

    Service nouvelles migrations


     

    CSC Mons-La Louvière


     

     


     

    Le programme :

     

     

    Du 28 mars au 2 avril, distribution de folder sur l

    entité, folders distribués dans des lieux stratégiques permettant davoir un contact direct avec la population et ainsi organiser un échange lors de la distribution.


     

     


     

    Mardi 29 mars 2011 19h Maison des associations, rue de la Frontière à Blaugies


     

    Soirée dinformation sur les modes de financement de la solidarité internationale en collaboration avec le CASIW à destination des organisations et associations de lentité et des environs


     

     


     

    Mercredi 30 mars 2011 12h30 Rue d'Elouges, 86 à Dour


     

    Repas international & intergénérationnel de solidarité au home du CPAS « Le Bon Repos » entre les résidents du home, les personnes du 3ème âge de lentité désirant y participer et les classes terminales des établissement secondaires de lentité


     

     


     

    Jeudi 31 mars 2011 19h Maison des associations, rue de la Frontière à Blaugies


     

    Soirée débat autour de différents projets existants, permettant au public présent de se rendre compte de la réalité des projets et des difficultés rencontrées.


     

     

     

     

     

    Les partenaires :


     

     


     

    La commune de Dou

    Le CIMB

    , Centre régional pour l'intégration des personnes étrangères ou d'origine étrangère de Mons-Borinage

    La F.E.C.

    (Formation Education Culture) association d'éducation permanente et de promotion socioculturelle des travailleurs, reconnue par la communauté française et constituée en asbl.

    Le comité de secteur de la CSC Dour

    Le service international de la CSC Mons La Louvière

    Le service Nouvelles migrations de la CSC Mons La Louvière

    Le CPAS de la Commune de Dour

    Le service diversité de la CSC Hainaut

    Les projets présentés :

    ü

    Le projet «  Un bateau pour le Rwanda, présenté par lEchevin de la solidarité de la commune de Dour

    ü

    Le projet solidarité Congo de la Mutualité Chrétienne

    ü

    Le projet Congo « Pamoja » de la CSC Mons La Louvière présenté par le responsable du service internationale de la CSC Mons-La Louvière

    ü

    Le projet Colombie développé par un particulier dont lépouse est dorigine Colombienne

     

    Les personnes de contact

    Detrain Jacquy

    Echevin des affaires sociales, des aînés, de la Solidarité, du Culte, de la prévention, et de la coopération internationale.

    Grand Place 1

    7370 Dour

    Tél. : 065/761.841

    Email :

    detrainjacquy@skynet.be

     

     

     

     


     

    Kabamba Bob


     

     

     

     

    Président du CPAS


     

    Rue Emile Estiévenart, 5 - 7370 Dour


     

    Tél :

    065/45 08 90


     

    Fax :

    065/65 21 05

     

     

     

     

    Email : bob.kabamba@skynet.be



     

    Watrin Philippe



     

    Service nouvelles migrations


     

    CSC Mons-La Louvière


     

    Rue Claude de Bettignies 10-12


     

    7000 Mons


     

    Gsm : 0476/34.21.38


     

    Email :

    Philippe.Watrin@acv-csc.be


     

  • les enfants de Gomel

     

     

     

    Le Centre Culturel de Dour s'associe l'asbl "Enfants de Gomel" et vous proposent de découvrir le spectacle « 25 ans après » par Tsukarinka of Bélarus au profit de solidarité-entraide pour Tchernobyl

    Spectacle moderne de danses et de chants évoquant la catastrophe de Tchernobyl, mais aussi le bon côté de cette catastrophe, les relations d'amitié entre les habitants de l'Europe de l'Ouest et ceux de la république du Bélarus

    L'ASBL "Enfants de Gomel" a été créée en 1997 par Nicole Arbon, qui en est encore la présidente aujourd'hui.

    Les buts de l'association sont :

    • d'accueillir en famille pour des séjours de santé des enfants de la région de Gomel durant les vacances d'été et d'hiver;
    • d'envoyer deux fois par an des convois humanitaires avec des vêtements, des chaussures, du matériel divers afin d'aider les plus démunis de la région de Gomel (hômes pour personnes âgées, crêches, orphelinats, ...) grâce au concours d'une association locale;
    • de parrainer des enfants diabétiques, en situation particulièrement difficile tant du point de vue sanitaire que financier

    http://www.enfantsdegomel.com/ 

  • Commémoration du 8 mai 45

     

     9 h 30 : Grand-Place de Dour

    Rassemblement des drapeaux et des autorités communales.

    10 h 00 : Cimetière de Dour :

     

    Salut aux drapeaux et dépôt de la gerbe.

     

    10 h 30 : Temple :

     

    Cérémonie oecuménique.

    (Temple protestant, rue du Roi Albert à Dour)

     

    11 h 30 : Temple :

    vernissage de l'exposition

    «40-45 : les colis alimentaires aux prisonniers de guerre dourois».

    l'exposition est ouverte du 8 au 15 mai de 14 à 16 heures.

    Chaque jour, prise de parole par un ancien prisonnier vers 15h00.

     

    le mercredi 11 mai :

    Journée spéciale pour le jeunes.

    (sur rendez-vous : contacter la Bibliothèque communale 065/761 844)

     

    le samedi 14 mai : 9 à 17 heures

    le dimanche 15 mai à 16 heures :

    Conférence de Monsieur Claude Duray, historien local, sur la Résistance douroise en 40-45 suivie du verre de l’amitié.

     

     

    Une organisation de la Commune de Dour.

    Avec la collaboration du Doyenné, de l’Eglise Protestante Unie et de l’Eglise Evangélique de Belgique, de la Ligue du Souvenir et de la Croix-Rouge Dour-Hauts-Pays, de l’association “L’âge d’or” et du Comité de quartier Sainte Odile