• discours d''ouverture Semaine multiculturelle.

    Vendredi 20 mars 2009.

    Monsieur le Député bourgmestre,

    Monsieur le Président,

    Madame la Directrice,

    Mesdames et Messieurs en vos qualités et Titres,

    Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

    Je tiens à remercier Danielle Moins pour l’enthousiasme qu’elle nous a communiqué lors du montage de ce projet. Elle est membre  de l’association des Bourlingueurs. Une des Associations douroises actives dans l’aide à la coopération et développement dans les pays du Sud.

    Je remercie également le Cpas pour l’accueil qu’il nous réserve cette après-midi ainsi que l’administration communale avec, en autre, le service communication et la Bibliothèque pour leur participation plus que volontaire à la réussite de cette Semaine Multiculturelle.

    Chers amis,

    Dans cette période de profond changement de notre société où les enjeux sont colossaux, nous avons le choix de notre avenir.

    Les défis qui sont les nôtres en ce début de siècle, ne peuvent nous conduire au repli sur soi. Si une chose est certaine c’est qu’aujourd’hui l’humanité entière doit être acteur du changement.

    Œuvrer à la participation du citoyen à son propre développement qu’il soit intellectuel, social, culturel ou humain est le pari qu’a pris la nouvelle majorité en place, avec à sa tête notre cher Député bourgmestre Carlo.

    Un développement plus respectueux de notre environnement, des autres mais surtout de l’autre, ne doit par être imposer ni par un courant d’idées ni par le catastrophisme ambiant. Il devra venir de chacun d’entre nous en toute liberté mais surtout en respect total chaque être humain d’ici et de là-bas.

    L’action menée par notre équipe est le reflex de cette volonté de donner à tous, la chance d’être l’acteur de son avenir.

     

    Le projet : »un bateau pour le Rwanda » part ce cette idée.

    Bien sur, ce projet n’a pas la même envergure médiatique que d’autre que nous avons pu découvrir dans notre presse quotidienne, ces derniers jours, mais il a l’ambition de donner aux gens de là-bas, une chance de réapprendre à vivre ensemble, tout simplement en échangeant les produits de leurs récoltes.

    Nous n’avons pas de leçon à donner, nous n’avons surtout pas de modèle à exporter, nous avons juste le plaisir d’être à leurs côtés dans un esprit fraternel afin qu’ensemble nous vivions une autre planète.

    Pour ceux qui le peuvent, je vous invite à rester pour la conférence de notre amie Danielle Moins.

    Et surtout interrogez-la, elle est très convaincante.

    Merci beaucoup.

    Jacquy Detrain

    Echevin de la Solidarité

    Grand Place 1

    7370   Dour

    GSM : 0474/784.243

  • Plan de cohésion sociale 2009-2013 de Dour

    Plan de cohésion sociale 2009-2013

    En vue de favoriser la cohésion sociale et d’aider les communes à y parvenir ; la Région wallonne propose à ces dernières une aide financière. Elle définit les axes dans lesquelles la commune doit agir.

    Les axes sont :

    ·         L’insertion socioprofessionnelle.

    ·         L’accès à un logement décent l’accès.

    ·         La santé.

    ·         Le traitement des assuétudes.

    ·         Le  retissage des liens sociaux intergénérationnels et interculturels.

    Des indicateurs d’accès aux droits fondamentaux calculés par la Région wallonne et permettant d’obtenir un indicateur synthétique final ont été établis pour notre commune.

    La commune devait réaliser un diagnostic de cohésion sociale pour chacun des axes concernés par ce plan en réunissant tous les acteurs, sur l’entité dans ces différents axes de travail afin d'établir un relevé le plus complet possible sur le terrain.

    Ce diagnostic a permis de mettre en évidence les points forts mais aussi les faiblesses du travail développé sur Dour.

    La majorité communale a donc décidé de mener des actions spécifiques dans les axes suivant:

     

    Axe 1 :l’insertion socioprofessionnelle :

    v  Le manque de coordination des opérateurs de terrain.

    v L’inadéquation existant parfois entre les formations proposées et l'offre d'emploi,

    v  Le manque de préparation et de suivi des personnes engagées sous contrat art. 60 et qui éprouvent des difficultés à se réinsérer dans le monde du travail.

    Action à mener :

    v  Mettre en place des sessions d’alphabétisation.

    v  Création d’un atelier de restauration de vieux meubles.

    v  Séances de coaching, relooking.

    v  Préparation et de suivi des travailleurs « article 60 » afin de permettre une meilleure réinsertion socioprofessionnel.

    v  L’attractivité des métiers techniques : un salon des métiers techniques et professionnels  organisé avec les opérateurs de réinsertion actifs sur la commune.

    Axe2 : le  logement : le manque de coordination existant également entre les différents opérateurs de terrain.

    v  le manque de moyens (mobiliers) pour l'aide urgente apportée aux personnes victimes de sinistres (incendie, inondation…).

    v  le manque d’accompagnement social concret pour les locataires en difficulté.

    Action à mener :

     

    v  La mise en place d’un système de suivi des locataires fragilisés.

    v  Développer une collaboration avec le Logis dourois et avec des asbl active dans le secteur du logement (l’ASBL FEES) pour  assurer un suivi social des personnes en difficulté de logement.

    v  Le suivi des problèmes d’assuétudes et en particulier la lutte contre l’abus d’alcool et autres produits psychotropes auprès des jeunes.

    v  La création d’un salon des sports, des loisirs sportifs et des associations.

    Axe 3 : la santé et assuétude :

    v  Il existe peu d’opérateurs sur le territoire purement communal mais que ceux-ci existent au-delà de ce territoire.

    v  La dépendance à l’alcool.

    v  le sport chez l’enfant constitue également une nécessité pour le sensibiliser à l’importance d’une activité physique pour la santé et ce en regard des indicateurs défavorables pour notre commune.

    Action à mener :

    v  Le développement des examens médico-sportifs à destination des enfants.

    v  La création d’un salon des sports, des loisirs sportifs et des associations diverses.

    Axe 4 : le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels :

    v  Il y avait déjà des opérateurs actifs sur le territoire.

    v  la coordination de l’ensemble des actions qui y sont menées constitue un objectif à atteindre.

    Action à mener :

    v  Création d’une maison des associations.

    v  L’organisation annuelle d’une fête de la jeunesse.

    v  Organisation d’une plaine de vacances pour adolescents.

    v  La création de deux maisons de quartier, l’une dans des locaux de l’ancienne maison communale de Wihéries et l’autre à la cité Harmegnies.

    v  Création du salon des associations sportives et de toutes les associations  de  l’entité.